Suivez-nous

Ferrari

Ferrari compte s’adapter en adoptant les motorisations hybrides

Publié

on

Face à la menace de certaines villes d’interdire les voitures incapables de rouler à 0 émission, Ferrari prépare une plateforme hybride pour ses futurs modèles. Cela signifie que des motorisations hybrides vont être proposées pour les prochaines voitures de la firme de Maranello.

Alors que de de nombreux constructeurs automobiles sont déjà passés à la motorisation hybride, Ferrari n’est pas en reste avec l’emblématique LaFerrari qui a déjà adopté cette motorisation. Pour le moment, il s’agit d’une exception pour la firme de Maranello.

Le problème est que l’avenir est plutôt sombre pour Ferrari avec une menace que de nombreuses villes interdisent les voitures incapables de rouler à 0 émission. Cela pourrait notamment être le cas de Londres, la ville de super-car par excellence, qui pourrait prendre une telle décision d’ici 2015, soit bientôt.

Cette menace oblige donc Ferrari à envisager sous un autre œil l’avenir. C’est ainsi que la prestigieuse marque italienne est en train de préparer son futur. Pour l’heure, on ne parle pas encore d’une voiture hybride, mais d’une plateforme. Les travaux seraient d’ailleurs déjà très avancés vu qu’un brevet a été déposé pour une nouvelle technologie, une structure qui permet d’intégrer de petites cellules de batteries cylindriques dans une structure très fine, une technologie qui permettrait de placer la partie batterie au plus près du sol tout en laissant de la place pour la transmission pour implanter les sièges au plus bas.

Cette nouvelle plateforme serait très modulaire en laissant la possibilité d’accepter différentes architectures mécaniques, tout en comprenant une sorte de cockpit standardisé et une structure centrale qui embarquerait la partie batterie. Il ne reste bien évidemment plus qu’à attendre l’annonce du premier bolide qui utilisera cette plateforme.

Continuer la lecture

Ferrari

La nouvelle Ferrari 296 GTB hybride V6 a été révélée : Une puissance de 819 chevaux

Publié

on

La nouvelle voiture de sport à moteur V6 de Ferrari est arrivée. Mais elle n’est pas seulement équipée d’un V6. Cette nouvelle Ferrari 296 GTB est également équipée de deux turbos et d’un système hybride rechargeable pour générer de la puissance. Elle est en fait plus puissante que la F8 ou la Roma. Aucune de ces deux voitures n’a à craindre d’être remplacée, car elle vient s’ajouter à la gamme Ferrari.

Ferrari 296 GTB hybrid V6

Ferrari 296 GTB hybrid V6

Bien sûr, le point fort de cette voiture est son groupe motopropulseur, une première chez Ferrari, qui donne son nom à la voiture, le 29 représentant la cylindrée et le 6 le nombre de cylindres. Ce n’est pas tout à fait exact, cependant, puisque la cylindrée s’arrondit à 3,0 litres. Le moteur est très large (120 degrés) et les turbocompresseurs sont nichés dans le « V ». Entre le moteur et la transmission se trouve le moteur électrique. Le V6 à lui seul développe 654 chevaux, et le moteur électrique 165 chevaux. La puissance totale est de 819 chevaux et le couple de 546 livres-pieds. Le moteur peut également atteindre un régime de 8 500 tr/min.

La puissance est uniquement transmise aux roues arrière par une transmission automatique à double embrayage à huit rapports. Le tout dans une voiture dont l’empattement est inférieur de 2 pouces à celui de la F8.

Les résultats de ce moteur sont impressionnants. Il permet d’atteindre le 62 mph en 2,9 secondes et le 124 mph en 7,3 secondes. La vitesse maximale est de 205 mph. Et avec une charge complète, la 296 peut parcourir 15,5 miles entièrement à l’électricité.

Ferrari propose également une variante plus performante de la 296, appelée Assetto Fiorano. Elle ajoute quelques aides aérodynamiques au niveau du nez, et elle est plus légère d’environ 26 livres. Elle peut être encore plus légère avec l’ajout d’une lunette arrière en Lexan. La suspension est renforcée par des amortisseurs Multimatic à tiroir (comme ceux utilisés par la Ford GT et le Chevy Colorado ZR2). Ferrari propose également des bandes en option pour se démarquer visuellement.

Continuer la lecture

News

Si c’est la Ferrari F50 que vous possédiez, vous pouvez la récupérer à nouveau

Publié

on

Le bureau du procureur des États-Unis cherche à restituer à son propriétaire légitime la Ferrari de 1996 qui a été saisie au Peace Bridge.

L’assistant du procureur américain Paul C. Parisi, qui s’occupe de l’affaire, a déclaré que, selon la plainte civile, la voiture de sport de luxe italienne était transportée à travers la frontière du Canada vers les États-Unis au port d’entrée de Peace Bridge le 14 décembre 2019, date à laquelle le véhicule a été mis en garde à vue par les douanes et la protection des frontières (CBP). L’enquête subséquente menée par les agents du CBP a permis de déterminer que le véhicule avait été déclaré volé en Italie en 2003. Depuis sa mise en détention par les agents du CBP, plusieurs parties ont revendiqué la propriété du véhicule. Le gouvernement a intenté une action civile auprès de la Cour afin de déterminer qui peut devenir propriétaire du véhicule, dont la valeur est estimée à 1 900 000 dollars.

Ferrari F50

Ferrari F50

Les autorités fédérales veulent rendre à son propriétaire légitime cette supercar d’un million de dollars qui a été volée en 2003.

Comme le rapporte The Buffalo News, en 2003, une Ferrari F50 a été volée en Italie peu après son achat. Quelques années plus tard, une Ferrari F50 est interceptée à la frontière canadienne par le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Ils ont remarqué qu’il y avait quelque chose d’anormal dans la plaque d’immatriculation et, après avoir enquêté et contacté Ferrari, ils ont déterminé qu’il s’agissait de la Ferrari F50 volée en 2003.

Le fait est que, dans les années qui ont suivi, la Ferrari a eu au moins deux différents propriétaires, dont le dernier prétend être le propriétaire légitime. Bien qu’il semble que les preuves soient convaincantes, le Buffalo News rapporte que le procureur américain n’est pas sûr de devoir rendre la voiture à l’un ou l’autre des revendicateurs. Il veut que ces parties – ou vous, si vous avez une revendication plus forte que les personnes identifiées dans le communiqué de presse – règlent le problème au tribunal. Jusque là, le gouvernement va le détenir.

Cette histoire comporte plus de tournures en quelques centaines de mots du rapport original que nous ne l’avons relayé ici, et une bataille judiciaire pourrait en révéler encore plus. Il se pourrait que les deux plaignants aient moins de droits sur cette F50 que vous, cher lecteur. Tout ce que vous avez à faire est de prouver votre demande au tribunal. Bonne chance. Vous allez en avoir besoin.

Continuer la lecture

News

La propulsion silencieuse de l’électricité n’est pas au programme de Ferrari

Publié

on

Voiture électrique : les Ferrari conserveront leur bruyante sonorité

Voiture électrique : les Ferrari conserveront leur bruyante sonorité

La présentation de la version découvrable Aperta de LaFerrari a été l’occasion d’aborder l’électrification de la gamme Ferrari. La LaFerrari est en effet une supercar hybride qui pourrait préfigurer une électrification progressive de la mythique marque italienne. Michael Leiters, le responsable des technologies, a été très clair à ce sujet.

« Nous n’irons pas jusqu’à développer une voiture entièrement électrique », a répondu Michael Leiters à des journalistes américains de Car and Drive. Au passage, il n’a pas omis de souligner que la technologie hybride s’avère intéressante car elle permet à la fois de maximiser les performances tout en conservant la sonorité d’un moteur thermique. Il est bon de souligner que les quelques grammes de CO2/km économisés au passage ne semblent pas vraiment l’émouvoir… En clair, pas de voiture 100 % électrique pour Ferrari, la sonorité reste le maitre mot.

À l’occasion de cet entretien, Michael Leiters a aussi expliqué que Ferrari ne proposera plus de boîte manuelle, des boîtes qui ne sont déjà plus proposées depuis la disparition de la California du catalogue en 2014. « Mais sur toute la production de la California, il ne doit y avoir que 3 ou peut-être maximum 5 modèles équipés d’une boîte manuelle. En fait, la dernière Ferrari vendue avec une boîte manuelle doit être une 599 GTB Fiorano ».

Le responsable des technologies fait encore remarquer le peu d’intérêt de la clientèle pour le bon vieux levier en « H ». C’est ainsi qu’il ajoute que « notre boîte à double embrayage offre des performances de pointe. Aucune transmission manuelle ne peut battre ces performances. Donc nous avons choisi de nous en tenir à cette seule proposition ».

Continuer la lecture

Populaires