Suivez-nous

Audi

Le PDG d’Audi révèle le calendrier pour que la marque devienne exclusivement électrique

Publié

on

Audi mettra fin au développement de nouveaux modèles à moteur à combustion interne d’ici la fin de l’année 2026 et se concentrera uniquement sur les chaînes de traction entièrement électriques, selon les médias allemands.

Après 2026, le constructeur automobile ne développera que des modèles alimentés par des batteries, selon Automobilwoche, une publication sœur d’Automotive News Europe, et un rapport du journal allemand Sueddeutsche Zeitung.

Audi 100% électrique

Audi 100% électrique

La décision a été annoncée par le PDG d’Audi, Markus Duesmann, lors d’une réunion de la direction au siège du constructeur à Ingolstadt, en Allemagne, jeudi, selon les rapports, qui citent des sources de l’entreprise.

Bien qu’Audi prévoie d’arrêter la production de nouvelles voitures à essence, diesel et hybrides, ses nouveaux modèles lancés d’ici 2026 continueront à être construits et vendus jusqu’au début des années 2030. Après cette période, Audi deviendra un constructeur de voitures purement électriques.

Selon Automobilwoche, l’A3 et l’A4 n’auront pas de successeurs à moteur à combustion, mais seront remplacées par l’A3 e-tron et l’A4 e-tron, alimentées par des batteries. L’évolution électrique des modèles A5 et A6 d’Audi suivra un calendrier similaire, selon le journal industriel allemand Handelsblatt.

Le dernier modèle à moteur à combustion interne construit par Audi sera probablement le Q8, qui sera lancé en 2026 aux côtés d’une variante électrique, le Q8 e-tron. Le Q8 à moteur à combustion interne sera ensuite produit jusqu’en 2032, a déclaré le Handelsblatt, citant des sources anonymes au sein d’Audi.

En avril, Audi a annoncé son intention de vendre la voiture entièrement électrique A6 e-tron aux côtés des modèles A6 standard à moteur à combustion interne lorsqu’elle sera commercialisée au début de 2023. Un concept A6 e-tron dévoilé au salon de l’automobile de Shanghai en avril est doté d’une batterie de 100 kilowattheures qui permettra une autonomie de plus de 700 km (435 miles) en version de production.

Ce sera le deuxième véhicule d’Audi construit sur l’architecture PPE (premium platform electric) développée avec Porsche, après le grand SUV Q6 e-tron dont le lancement est prévu pour le second semestre 2022.

Audi prévoit d’étendre sa gamme de véhicules entièrement électriques à 20 modèles dans le monde d’ici 2025, a déclaré M. Duesmann en mars. Audi et Porsche, marque sœur du groupe Volkswagen, prévoient de vendre 7 millions de voitures basées sur la plateforme PPE d’ici 2030.

Les voitures entièrement électriques actuelles d’Audi sont l’e-tron, l’e-tron Sportback et l’e-tron GT. L’e-tron et l’e-tron Sportback sont basées sur la plateforme MLB Evo d’Audi, tandis que l’e-tron GT partage sa plateforme J1 avec la Porsche Taycan.

Le passage d’Audi au tout électrique va plus loin que celui de ses rivaux allemands de luxe, BMW et Mercedes-Benz, qui prévoient un passage plus prudent à l’électrification complète.

Mercedes a déclaré en mars qu’elle accélérerait son passage aux voitures électriques, mais n’a fourni aucun détail sur la vitesse à laquelle sa gamme de voitures deviendra électrique. BMW prévoit que la moitié de ses ventes seront des modèles entièrement électriques d’ici 2030.

D’autres constructeurs automobiles ont annoncé des plans fermes pour passer au tout-électrique alors que les législateurs en Europe et sur d’autres marchés clés imposent des limites d’émissions plus strictes pour lutter contre le changement climatique et la pollution atmosphérique.

Ford a déclaré en février qu’elle ne vendrait que des voitures particulières entièrement électriques en Europe d’ici 2030. La marque Jaguar, connue pour ses voitures de sport performantes, deviendra entièrement électrique à partir de 2025, a déclaré Thierry Bollore, PDG de Jaguar Land Rover, également en février.

Volvo a déclaré que toutes ses voitures seraient des véhicules électriques à batterie d’ici 2030. Bentley a déclaré en novembre qu’il abandonnerait les moteurs à combustion interne de ses voitures d’ici 2030 et qu’il passerait toute sa gamme de modèles à des véhicules entièrement électriques.

 

Continuer la lecture

Audi

E-SUV Q4 : Est-ce le véhicule électrique révolutionnaire d’Audi ?

Publié

on

La première E-Tron était une solution rapide, et la GT est bien trop chère pour les masses. Mais avec le Q4, Audi veut enfin célébrer la révolution des voitures électriques.

En tant que première Audi issue du kit d’électrification modulaire (MEB) du groupe VW, le SUV de la classe compacte supérieure offre suffisamment d’espace et d’autonomie pour la vie familiale quotidienne. La totalité de la prime d’encouragement peut également être déduite du prix de base, qui débute à 41 900 euros. Ceux qui veulent quelque chose d’un peu plus chic peuvent également commander la Sportback avec un arrière design incliné pour environ 2 000 euros de plus.

E-SUV Q4 : Est-ce le véhicule électrique révolutionnaire d'Audi ?

E-SUV Q4 : Est-ce le véhicule électrique révolutionnaire d’Audi ?

Audi Q4 : Similitudes avec ID4 et Enyaq

Techniquement, le Q4 est étroitement lié aux modèles ID de la société mère du groupe, VW, et à la Skoda Enyaq. C’est pourquoi les configurations de la batterie et du groupe motopropulseur sont similaires : il existe des packs de batterie allant de 52 à 77 kWh pour une autonomie WLTP allant jusqu’à 534 kilomètres. La charge s’effectue jusqu’à 125 kW, de sorte qu’en dix minutes au mieux, l’électricité peut parcourir 100 kilomètres supplémentaires. Et avec un moteur à l’arrière ou un par essieu, le Q4 obtient 125 kW/170 ch, 150 kW/204 ch ou 220 kW/299 ch, avec lesquels il accélère de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes et atteint jusqu’à 180 km/h.

La maniabilité du Q4 est également familière à ses frères et sœurs d’entreprise : Comme les roues peuvent tourner très loin, le Q4 de 4,59 mètres de long a un rayon de braquage plus petit que l’A1, qui est presque un mètre plus court. Et la tenue de route est également comparable. Le Q4 accélère vivement, se conduit de manière remarquablement silencieuse et, grâce aux amortisseurs adaptatifs, peut être ferme ou doux sur simple pression d’un bouton. Pour peu que vous laissiez la récupération, c’est-à-dire la récupération d’énergie au freinage, à la transmission automatique, le tout-terrain décélère uniquement avec la polarité inversée du moteur avant de passer seul au frein mécanique. Mais il suffit d’appuyer sur un bouton pour qu’il parcoure des kilomètres au ralenti ou qu’il réduise tellement la vitesse en tapant du pied que vous n’avez presque plus besoin d’utiliser la pédale de frein.

L’intérieur est très familier

Contrairement à ses sœurs de Wolfsburg et de Mlada Boleslav, l’Audi de toutes les voitures est plutôt conservatrice à l’intérieur : elle conserve plus de commutateurs et a toujours le levier de vitesse dans la console centrale et non à côté des instruments numériques. D’autre part, les Bavarois marquent des points grâce à un choix exemplaire de matériaux, qui, comme il se doit pour une voiture électrique, comprend également des matériaux durables tels que ceux fabriqués à partir de bouteilles en PET recyclées.

 

En outre, la propulsion électrique permet de disposer de beaucoup d’espace : c’est particulièrement vrai pour les enfants et les valises dans le Q4. Avec un empattement de 2,76 mètres, il y a beaucoup d’espace pour les jambes, même à la deuxième rangée, et jusqu’à 520 litres peuvent être stockés sous le hayon. Mais de nombreux petits objets peuvent également être rangés : Les compartiments de rangement de la cabine contiennent plus de 25 litres. Une attention particulière doit être accordée aux nouveaux porte-bouteilles, qui ont été déplacés vers le haut des portes pour en faciliter l’accès. C’est quelque chose que l’on aurait attendu du groupe Simply Clever de Skoda plutôt que d’Audi.

Extras innovants

Il est vrai qu’Audi n’a pas fait d’expériences à l’intérieur et, par conséquent, le Q4 semble plus familier que tous les autres modèles MEB. Mais les Bavarois ont quelques petits plus innovants dans leur gamme : par exemple, le Q4 est la première Audi pour laquelle les clients peuvent choisir une signature individuelle pour les feux de jour – via sa propre application, même après l’achat.
Le nouvel affichage tête haute avec réalité augmentée fait également ses débuts sur ce modèle : au lieu de planer comme un grand tableau noir devant le capot, il utilise des superpositions qui se fondent dans l’environnement : Le guidage de voie met en évidence les marquages de voie en couleur lorsque cela est nécessaire, le contrôle de distance met en évidence le véhicule qui précède, et la navigation utilise des flèches virtuelles sur l’asphalte pour indiquer la destination.

Des valeurs anciennes pour une nouvelle ère

Avec le Q4, les Bavarois disposent de leur première voiture électrique convaincante destinée à un plus large éventail d’acheteurs. Elle n’est pas aussi encombrante, mais tout aussi spacieuse que la grande E-Tron. Ce qui la distingue de la GT, c’est qu’elle est moins exclusive et moins extravagante. Bien que le Q4 utilise le système modulaire du groupe, il s’agit d’une Audi à part entière. Avec son concept d’utilisation ergonomique, son choix de matériaux haut de gamme et sa technologie d’éclairage ludique, il fait entrer les anciennes valeurs dans une nouvelle ère. Et il reste également fidèle à la marque en termes de prix.

Continuer la lecture

Audi

Quels sont les premiers résultats de l’expérimentation de la conduite autonome d’Audi ?

Publié

on

Audi a communiqué les résultats d’une année d’expérimentation de la conduite autonome

Audi a communiqué les résultats d’une année d’expérimentation de la conduite autonome

Au travers du projet Digital Motorway Test Bed, Audi croit dur comme fer à la conduite autonome.

C’est pour cette raison que le constructeur s’est associé avec les autorités fédérales et locales, plusieurs acteurs de l’industrie automobile et des sociétés spécialisées dans les technologies d’information et de communication pour cette expérimentation. Après une année de tests, les premiers résultats viennent d’être communiqués.

C’est sur plusieurs tronçons de l’autoroute A9 entre Nuremberg et Munich que le projet Digital Motorway Test Bed a été mené dans le but d’expérimenter des voitures autonomes, mais aussi l’infrastructure pour les encadrer.

C’est ainsi que les conclusions de la première année d’essais portent sur certaines modifications de matériaux. Audi estime par exemple qu’il faudrait changer les matériaux utilisés pour le marquage au sol et les glissières de sécurité afin qu’ils reflètent mieux qu’actuellement les ondes radars, notamment dans l’idée de pouvoir être détectés sur une plus grande distance et en cas de très mauvaises conditions météorologiques. Il faudrait aussi continuer le développement des capteurs installés sur les véhicules pour leur permettre de se localiser avec une plus grande précision. Dans ce sens, des marquages spéciaux pourraient aussi être installés le long des routes.

Pour aller encore plus loin, Audi travaille aussi sur le projet Car2Infrastructure, une autre initiative qui concerne le développement d’un système permettant d’envoyer des informations aux conducteurs via des panneaux connectés à un cloud. L’idée serait de pouvoir prévenir les automobilistes d’un quelconque danger. Ce système pourrait aussi servir à former des convois de voitures autonomes qui permettront d’économiser du carburant.

Continuer la lecture

Audi

Audi officialise l’appellation e-tron pour ses véhicules zéro émission

Publié

on

Le patron d’Audi confie qu’e-tron est l’appellation officielle pour les véhicules zéro émission

Le patron d’Audi confie qu’e-tron est l’appellation officielle pour les véhicules zéro émission

E-tron devrait devenir une appellation aussi commune que Quattro pour Audi, c’est ce Rupert Stadler a confié à des journalistes. Le patron d’Audi a en effet indiqué que l’appellation e-tron serait incontournable pour les véhicules zéro émission d’Audi.

« Par rapport à la Quattro originelle que nous appelions juste Quattro, nous aurons des modèles e-tron qui auront un lien avec les gammes existantes. Ainsi, nous devrions logiquement disposer un jour ou l’autre de A6 e-tron, A7 e-tron et A8 e-tron », ainsi déclaré Rupert Stadler. Cette annonce est importante car elle signifie qu’Audi ne va pas créer un label spécifique pour sa gamme de véhicules électriques, une chose qu’a faite BMW et Mercedes-Benz.

Concrètement, cela signifie que les trois modèles électriques attendus pour 2020 devraient reprendre le nom de la famille du modèle avec le terme e-tron en plus. Justement, le patron d’Audi a évoqué les premiers modèles électriques qui seront proposés.

Selon lui, le premier modèle sera un SUV, un modèle qui a été confirmé depuis un certain temps déjà. Il indique qu’il faudra aussi s’attendre à une berline qui aura dans la Tesla Model S comme cible, ainsi qu’un modèle plus compact qui devrait logiquement s’inspirer de l’Audi A2.

Même s’il est encore trop tôt pour évoquer les détails techniques de ces futurs modèles e-tron, il est possible de supposer qu’ils reprendront à leur compte la plateforme MEB et proposeront une autonomie minimum de l’ordre de 350 à 450 km.

Continuer la lecture

Populaires