Hommes et femmes au volant, quelles différences de comportement ?

Une étude révèle les différences de comportement des hommes et femmes au volant
L’adage dit que « Femme au volant, mort au tournant ». À l’heure où de très nombreuses femmes conduisent, est-ce que ce proverbe est toujours d’actualité ? Pour le savoir, Minute-Auto.fr a réalisé un sondage sur les différences de comportement des hommes et femmes au volant au cours des douze derniers mois.

Les hommes plus accros à la bouteille et au cannabis

Bien qu’ils soient une minorité à prendre le volant après avoir consommé plus de deux verres d’alcool, il existe toujours des automobilistes inconscients. Avec seulement 26 % de coupables, les femmes sont moins accros à la bouteille que les hommes. Ils sont en effet 46 % à avoir bu de l’alcool.
Le constat est pratiquement le même pour le cannabis, même si la proportion est réduite. Elles sont seulement 7 % à en avoir consommé avant de prendre le volant alors qu’ils sont 18 %. Il y a même 5 % des hommes qui avouent avoir consommé de la cocaïne avant de conduire.

Les femmes sont accros aux selfies

Le point faible des femmes au volant est leur smartphone. Elles sont près de 2/3 à se prendre en selfie en conduisant alors qu’ils sont seulement u sur deux à faire de même. Cette proportion atteint même les trois quarts des jeunes conductrices.
En matière de SMS et de téléphone au volant, les femmes sont respectivement 81 % et 62 % à avouer le faire en conduisant. Avec 76 % et 57 %, les hommes sont à peine en retrait. Hommes et femmes sont environ un tiers à surfer sur les réseaux sociaux tout en conduisant.

Des points communs

Elles sont 83 % et ils sont 90 % à avouer prendre le volant même s’ils sont fatigués. C’est un point commun. Autre point commun, ils sont respectivement 81 % et 92 % à admettre qu’ils fument en conduisant.
Au niveau du respect du Code de la route, elles sont 21 % et ils sont 27 % à prétendre mettre le clignotant au moment de s’engager dans un rond-point. Ils sont respectivement 83 % et 90 % à répondre qu’ils ignorent le feu orange.

Au final, il est difficile de prétendre que les conductrices sont pires que les conducteurs. Ce qui est par contre certain, c’est qu’il reste de sérieux efforts à faire en matière de prévention routière.

Hommes et femmes au volant, quelles différences de comportement ?