La propulsion silencieuse de l’électricité n’est pas au programme de Ferrari

Pas de voiture 100 % électrique pour Ferrari, la sonorité reste le maitre mot

Voiture électrique : les Ferrari conserveront leur bruyante sonorité
Voiture électrique : les Ferrari conserveront leur bruyante sonorité

La présentation de la version découvrable Aperta de LaFerrari a été l’occasion d’aborder l’électrification de la gamme Ferrari. La LaFerrari est en effet une supercar hybride qui pourrait préfigurer une électrification progressive de la mythique marque italienne. Michael Leiters, le responsable des technologies, a été très clair à ce sujet.

« Nous n’irons pas jusqu’à développer une voiture entièrement électrique », a répondu Michael Leiters à des journalistes américains de Car and Drive. Au passage, il n’a pas omis de souligner que la technologie hybride s’avère intéressante car elle permet à la fois de maximiser les performances tout en conservant la sonorité d’un moteur thermique. Il est bon de souligner que les quelques grammes de CO2/km économisés au passage ne semblent pas vraiment l’émouvoir… En clair, pas de voiture 100 % électrique pour Ferrari, la sonorité reste le maitre mot.

À l’occasion de cet entretien, Michael Leiters a aussi expliqué que Ferrari ne proposera plus de boîte manuelle, des boîtes qui ne sont déjà plus proposées depuis la disparition de la California du catalogue en 2014. « Mais sur toute la production de la California, il ne doit y avoir que 3 ou peut-être maximum 5 modèles équipés d’une boîte manuelle. En fait, la dernière Ferrari vendue avec une boîte manuelle doit être une 599 GTB Fiorano ».

Le responsable des technologies fait encore remarquer le peu d’intérêt de la clientèle pour le bon vieux levier en « H ». C’est ainsi qu’il ajoute que « notre boîte à double embrayage offre des performances de pointe. Aucune transmission manuelle ne peut battre ces performances. Donc nous avons choisi de nous en tenir à cette seule proposition ».