Des smartphones en tant que boite noire pour les voitures : c’est en test

Des smartphones en tant que boite noire pour les voitures : c’est en test
Des smartphones en tant que boite noire pour les voitures : c’est en test

L’idée d’équiper les voitures d’une boite noire séduit beaucoup de monde, à commencer par les assureurs. Une phase de test vient de débuter… avec des smartphones.

L’idée d’équiper les voitures d’une boite noire fait petit à petit son chemin. L’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) et les compagnies d’assurance, qui sont favorables à cette idées, veulent aller de l’avant. C’est pour cette raison qu’une phase de test vient de débuter.

Il ne s’agit pas encore d’équiper les voitures réellement d’une boite noire. Le test s’effectue simplement avec des smartphones. Concrètement, un capteur est placé dans la boite à gants alors qu’une appli collecte et enregistre les données. « On utilise les outils qui se trouvent dans le smartphone pour monitorer. Ce sont le GPS, l’accéléromètre et le gyroscope qui se trouvent au sein du smartphone qui suivent la conduite du conducteur », expliquait Philippe Neyt, le directeur commercial de Corona Direct.

« On veut découvrir la relation entre le style de conduite et le nombre d’accidents », a-t-il ajouté pour expliquer que les accélérations trop brusques, les virages trop serrés, ou encore l’utilisation du téléphone pendant la conduite sont enregistrés. Le but est d’identifier si les conducteurs qui roulent trop « sportivement » sont réellement les personnes à risque en matière d’accident.

Pour Philippe Neyt, il s’agit « du futur de l’assurance et de la sécurité routière ». Il ajoute que « les nouvelles technologies, que ce soient les caméras embarquées, le boites noires, les clés qui enregistrent tous les paramètres de la conduite, … C’est vraiment le futur ». Si la technologie permet facilement de concevoir des boites noires pour les voitures aujourd’hui, le réel problème qui subsiste est celui de la protection de la vie privée des utilisateurs.

En enregistrant toutes ces données, les assureurs estiment que les primes seront plus justes en étant adaptée au profil du conducteur. Un conducteur « prudent » aurait une prime plus basse qu’un autre conducteur plus « téméraire ». Cela semble parfaitement logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bridgestone : une nouvelle génération du pneu Driveguard qui corrige ses défauts

Bridgestone : une nouvelle génération du pneu Driveguard qui corrige ses défauts

Les nouvelles Lexus GS sont dès à présents commercialisées

Les nouvelles Lexus GS sont dès à présents commercialisées