Affaire Volkswagen : le constructeur aurait agi dans l’illégalité en connaissance de cause !

Chaque jour nous permet d’en apprendre plus au sujet de l’affaire de trucage de Volkswagen. Selon Bild, le constructeur aurait agi dans l’illégalité en parfaite connaissance de cause.

Révélé aux Etats-Unis, l’affaire du logiciel de trucage de Volkswagen tourne au scandale mondial.
On sait désormais que ce sont plus de 11 millions de véhicules dans le monde qui sont équipés du logiciel qui truque les résultats des tests antipollution, des voitures qui appartiennent à pratiquement toutes les marques du groupes, à savoir VW, Audi, Skoda et Seat.

On sait aussi que Martin Winterkorn, PDG du groupe depuis 2007, a démissionné et qu’une enquête contre lui a été ouverte.

Dimanche, c’est le journal allemand Bild qui lance un nouveau pavé dans la mare en annonçant que Volkswagen a truqué de manière illégale ses véhicules en parfaite connaissance de cause.

Le journal indique en effet que c’est l’équipementier allemand Bosch qui a fourni, en 2007, le logiciel de trucage à Volkswagen à des fins de tests.

Un document de Bosch précise bien que le logiciel en question n’est prévu que pour « des tests internes et non pour la conduite normale », tout un spécifiant explicitement qu’il serait « illégal » de l’installer sur des véhicules.

Interrogé par Bild au sujet de ces mises en garde, un porte-parole de Bosch a répondu que « Dans le cadre des relations commerciales avec Volkswagen, nous sommes tenus à la confidentialité ».
Pour autant que le document de Bild soit authentique, il s’agirait d’une sérieuse accusation contre le groupe Volkswagen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Peugeot : deux teintes texturées pour la 208

Peugeot : 37 200 € pour la 308 GTI